COLLECTIONS DU CHÂTEAU DE LA SARRAZ

Des collections de mobilier et de peintures parmi les plus belles de Suisse

COLLECTIONS

Le Château de La Sarraz possède des collections de mobilier et de peintures parmi les plus belles de Suisse. Réunies par la famille de Gingins au fil de sa longue histoire, elles sont le résultat d’une lente et talentueuse accumulation qui s’inscrit dans la continuité de cette ligné.

Les Gingins-La Sarraz n’ont jamais connu de grands déboires financiers. Aussi ces collections sont éminemment représentatives du patrimoine d’une famille qui comptait parmi les plus importantes de l’aristocratie vaudoise. Les Gingins ont su s’adapter avec habileté et constance aux aléas d’une période s’étendant sur plusieurs siècles, de la Maison de Savoie à l’Indépendance vaudoise en tissant, le moment venu, de forts liens avec le patriciat bernois.

Cette famille s’est éteinte faute de descendant durant les années trente du siècle passé en laissant un patrimoine pratiquement intact qu’il appartient dorénavant de transmettre aux générations futures dans le respect de la volonté des donateurs que sont Monsieur et Madame Henri et Hélène de Mandrot.

Liste des fonds

  • Fonds de la famille de Gingins-La Sarraz et des branches alliées (de Moiry, de Chevilly, d’Orny, etc.)
  • Achats de Frédéric de Gingins (1790-1863) et dons familiaux successifs
  • Fonds Henry de Mandrot
  • Legs d’Hélène de Gingins, 1912
  • Fonds Hélène de Mandrot (années 1910-1940)
  • Fonds Charles Knébel

Liste des inventaires

  • « Mémoire après partage », fin du XVIIIe siècle
  • « Inventaire du mobilier », 1820
  • « Inventaire du château de La Sarraz », 1845
  • « Inventaire du mobilier qui fait l’objet du pacte successoral passé entre le Musée romand et M. Henri de Mandrot », 1920

« Pour le cas où je ne laisserai ni enfant ni descendant direct, je lègue mon château de La Sarraz avec le mobilier et toutes les collections d’objet anciens qui s’y trouveront au moment de mon décès […] à l’Etat de Vaud, à la condition qu’il y soit fondé un Musée historique qui prendrait le nom de Musée Historique Vaudois. Dans ce Musée seront réunis tous les meubles, tapisseries, porcelaines, et collection d’objets historiques et d’art ancien en possession de particuliers, qui ne voudront pas les vendre de leur vivant mais qui les lègueront pour après leur décès au Musée Historique Vaudois à la Sarraz. L’administration et la conservation de ce musée sera remise à la Société auxiliaire du Musée Historique Vaudois de La Sarraz ».

Henri de Mandrot

Clause testamentaire d’Henri de Mandrot, 15 août 1910